Rechercher
  • Pascale Guillot

L'impact du stress sur le système immunitaire

Mis à jour : mars 9

Comprendre les mécanismes du stress

Le stress (plus précisément sa conséquence, la réponse au stress) c’est l’ensemble des réactions de l’organisme face à une agression extérieure. Processus vital de l’organisme, à petites doses le stress est bénéfique et nous fournit l'énergie nécessaire pour affronter les difficultés quotidiennes. Cependant, si les difficultés rencontrées durent trop longtemps, il devient néfaste pour l’organisme.


Parmi les différents types de stress, deux grandes catégories se distinguent : les stress dits « aigus » et les stress dits « chroniques ». Un stress va être considéré comme « aigu » s’il est de courte durée (de quelques minutes à quelques heures), alors qu’il sera considéré comme « chronique » s’il dure dans le temps (quelques heures par jour sur plusieurs jours ou mois).


D’un point de vue physiologique la réponse au stress se décompose en 3 phases :

- La phase d’alarme : 1ère phase du processus de la réponse à un stress face à une situation oppressante. C’est au cours de cette phase que les premiers signes cliniques apparaissent (respiration rapide, accélération du rythme cardiaque et augmentation de la pression artérielle, dilatation des pupilles, augmentation du tonus musculaire).


- La phase de résistance : elle survient lorsque les stimuli se prolongent. La résistance permet au corps de faire face à cette situation afin de s’adapter. Lors de cette étape, les glandes surrénales produisent du cortisol, dit hormone du stress, entraînant ainsi une production élevée de glucose par le foie pour fournir à notre organisme (notamment au cerveau, aux muscles et au cœur) l’énergie nécessaire à sa « survie ».


- La phase d’épuisement : elle se met en place lorsque la situation stressante persiste trop dans le temps. C’est le moment où l’organisme cesse de pouvoir s’adapter aux stimuli auxquels il est soumis. L’épuisement de l’organisme ne lui permet plus de faire face à la situation. C’est au cours ou à la suite de cette phase que certaines pathologies peuvent apparaître telles que la dépression, ou encore certaines maladies auto-immunes.


Le système immunitaire se fatigue

En phase d’épuisement, les réactions de défense se produisent de manière continue et l’organisme ne peut retrouver un métabolisme stable. Les mécanismes physiologiques en cause dans le stress chronique sont nombreux, le corps est dépassé, il n’arrive plus à gérer le stress en plus de ce qu’il doit déjà organiser et réguler habituellement. Il est alors plus vulnérable aux pathologies.

Par conséquent, un stress ou une infection aiguë active le système immunitaire, alors que le stress ou l'infection chronique épuise le système immunitaire et le rend moins efficace.


Le corps ne prête plus attention aux signaux d’alerte

Le corps s’habituerait au taux élevé de cortisol présent dans le sang (selon une étude de 2012 menée par des chercheurs de l’Université du Pittsburgh). En temps normal, le cortisol est un signal d’alarme pour le système immunitaire en cas de stress ou d’infection. En situation de stress chronique, le corps s’habitue à la présence de cortisol et l’hormone perd donc de son efficacité.

L’organisme n’écoute plus les signaux d’inflammation et ne réagit pas quand il y a une réelle menace.


Les globules blancs en hyperactivité

D’après une autre étude menée en 2013 par des chercheurs de l'Université d'État de l'Ohio, quand la situation de stress perdure, elle entraine des réactions de défenses exacerbées. Les globules blancs, cellules du système immunitaire, sont alors produits en plus grande quantité et s’attaqueraient aux tissus sains de l’organisme. Cette immunité démesurée pourrait augmenter le risque de problèmes cardiovasculaires, d’obésité ou de diabète.


Et aussi…

Le stress peut aussi avoir d’autres effets sur notre système immunitaire en nous incitant à adopter des comportements néfastes pour l'organisme, comme fumer, boire trop de caféine ou d’alcool, consommer trop de sucre, avoir de mauvaises habitudes de sommeil, négliger l'activité physique…


Des solutions existent et la réflexologie en fait partie

Lâcher prise, permettre au corps de se reposer, mettre le métabolisme au repos, se ménager des moments de relaxation… pour cela, il existe diverses méthodes (techniques de respiration, méditation, yoga, sport…). Parmi celles-ci, la réflexologie s’avère être un excellent moyen pour lutter contre le stress ; elle apporte une grande détente et une profonde relaxation grâce à un travail sur les zones réflexes du système nerveux, du diaphragme, du plexus solaire et de certaines glandes endocrines.

Chaque séance est personnalisée et permet également de travailler sur les effets du stress en fonction des besoins (troubles du sommeil, troubles digestifs, tensions musculaires…), voire de stimuler le système immunitaire.


© 2019 Pascale Guillot



57 vues
  • LinkedIn Social Icône
  • Facebook Social Icône

Aix en Provence - Rotonde / Centre - Trois Sautets - Pont de l’Arc - Val de l’Arc - La Torse - Loubassane - Saint Donat - Les Platanes - Les Logissons - Gallice - Brédasque - Les Granettes - Les Parons - Célony - Les Pinchinats - Pont de Bayeux - La Duranne - L’Arbois - Les milles - Les figons - Eguilles - Luynes - Bouc bel air - Cabries - Calas - Venelles - Puyricard - Ventabren - Le tholonnet - Meyreuil - Velaux - Saint marc jaumegarde - Saint cannat - Rognes - Simiane collongue - Meyrargues - Fuveau - Chateauneuf le rouge - Gardanne - Coudoux

Logo reflexologie aix