Rechercher
  • Pascale Guillot

Les migraines

Dernière mise à jour : août 20

Les migraines ont un retentissement important sur la qualité de vie.

Elles concerneraient environ 12 % des adultes et 5 à 10 % des enfants, soit 11 millions de personnes. Les femmes sont jusqu’à 3 fois plus touchées.

Tous les maux de tête ne sont pas des migraines… les migraines se caractérisent par des crises et un aspect pulsatile (des pulsations, battements).

Particulièrement invalidantes, les crises peuvent durer jusqu’à 2 jours et s’accompagner de nausées et de vomissements.

Elles entraînent par conséquent fatigue et irritabilité.


Les facteurs à l’origine des migraines sont nombreux : changement de rythme de vie, stress, cycles menstruels, manque de sommeil, environnement (conditions météorologiques, bruit, lumière…), alimentation, hérédité …


La réflexologie plantaire est une solution naturelle qui agit sur les migraines en réduisant l’intensité de la douleur, diminuant les tensions musculaires et le stress à l’origine de celles-ci.


Avant la séance, il est important de déterminer le type de migraine en cause :

C’est grâce un entretien que nous faisons le point sur l’ancienneté de la migraine, sa fréquence et les moments où elle se manifeste, ainsi que la localisation de la douleur et les autres symptômes associés.

Je stimulerais différentes zones réflexes en rapport avec les zones corporelles concernées : tête, cou, nuque, cervicales, yeux et épaules.

Mais aussi, en fonction de notre échange : diaphragme, plexus solaire, hypophyse, thyroïde et parathyroïdes, surrénales, système digestif ou génital.


Quelques conseils complémentaires ?

- Dormir suffisamment

- Éviter l’alcool (en particulier le vin blanc), le café et certains aliments comme le chocolat ou la charcuterie

- Éviter de sauter un repas, ou au contraire de faire des repas trop copieux.


En complément d’un diagnostic médical (auquel la réflexologie ne se substitue aucunement), la réflexologie peut améliorer le quotidien de personnes sujettes aux migraines en atténuant l’intensité de la douleur ou en espaçant les crises.

20 vues0 commentaire